Le Clan Eynire
/! ATTENTION LE CLAN EYNIRE A DEMENAGE /!

voici la nouvelle adresse :

http://eynires.free.fr/forum/index.php



A tous les Eynires:

Vous avez jusqu'au 17 janvier pour vous inscrire</font></span></div>



Bienvenue dans le Grand Salon des Eynires, mercenaires sous l'Egide de Brumaire !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexionRecensement

Partagez | 
 

 Petite histoire, by Bakuh...

Aller en bas 
AuteurMessage
BakuH-DanH




MessageSujet: Petite histoire, by Bakuh...   Lun 17 Déc - 20:52

Un sadida s'étais fais remarquer par sa taille en entrant chez Grand mère. Les voix se turent et il dévisageat chaques aventuriers présent.

Bonjour, je vais vous raconter une histoire... Elle peut paraître banale dans un monde où le meurtre est courant, la sauvagerie est la nouvelle devise et où les sentiments se noient dans la biere (chaude?) des tavernes.

Il y a fort longtemps, les amaknéens, bontariens et brâkmariens étaient chétifs. Personne n'osait s'aventurer loin des murs protecteurs de la ville. Puis un jour, la guerre des cités fût déclarée. Les combattants s'entrainaient jours et nuits pour défendre leur ville bien aimée. Mais lorsqu'il fallait traverser les Landes, les Plaines, les Champs et les Montagnes, nombreux étaient ceux qui disparaissaient. Le jour (et il n'aurait peut-être pas dû exister) où un combattant fût découvert à moitié mort en amakna, changeât le Monde des douzes.

Aucun livre n'en parle, seuls les anciens ont réussis à transmettre ces faits. Cet homme, d'apparence plutôt jeune, repris vite ses forces aux bons soins des éniripsas. Il n'etait plus un guerrier, il n'en avait plus l'air. Il s'etait perdu lors du chemin qui reliait Brâkmar à Bonta. Après un récit palpitant de ses aventures et découvertes, la nouvelle se répendit aussi vite que les cawottes poussent sur l'île des Wabbits. Le Monde allait subir la colère, l'orgueil, la mégalomanie des Amaknéens.

Peu à peu, les forêts, lacs, cimetières, montagnes et prairies étaient envahis. Deux lieux étaient cependant encore crains. L'île de Grobe et la forêt de Litneg ne connaissaient pas encore ce danger imminent.

Nous arrivons enfin au vif du sujet.

Quelques années plus tard, un hurlement se faisait entendre dans les bois de Litneg. Ce cris de joie, à glacer le sang des plus courageux, fêtait l'arrivée d'une boule de poil. Cette Mulou grandit avec sa meute. A l'âge de 2 ans, elle était capable de chasser seule, et se défendre.

C'est au cours d'une de ses chasses, que l'odeur nauséabonde et infecte surpris ses narines. Cette odeur, elle ne l'avait jamais sentit. Avec son flair infaillible, elle remonta jusqu'a la source. Le feu brûlait les restes broyés par les coups. Parmis ces restes, elle senti l'odeur de sa meute, mellée à celle de la viande carbonisée.

Quelques jours plus tard, un jeune éni s'approchait de la montagne de poil qui gisait par terre. Quelques mots soignants plus tard, Katsya la Mulou avait repris conscience. Cet éniripsa du nom de Yab, l'avait sauvée d'une mort causée par la faim et la tristesse. Une fois son travail accomplis, il s'en alla : son destin était de sauver une innocente, et maintenant qu'il n'avait plus de but, il disparut pour aller on ne sait où.

Parcourant les plaines, Katsya sentait la puissance parcourir ses puissantes pattes avant et se diriger vers son coeur, ses muscles, ses sens. Chaque pas était comme une onde de choc en elle. Sa crinière pris la couleur d'un crépuscule. Ses yeux avaient viré au bleu et son pelage habituellement brun devint noir. Un noir profond, aussi profond que la haine, le desespoire.

Peu de temps après, Amakna tremblait sous le nom de Kat-syyaahh. C'est ainsi qu'on appelait cette Mulou, après qu'un survivant l'ai entendu grogner son nom, déformé par la colère. L'idée qu'une Mulou tellement sombre, qui sait un peu parler et qui n'a peur de rien, glassait le sang de tout aventurier qui se respecte.

Qui sème le vent, récolte la tempête... Tel était la leçon pour ceux qui ont détruit des vies. Le carnage dura quelques années, puis, un jour les meurtres sanglants cessèrent. Les Amaknéens n'entendirent plus rien à propos de Katsya. C'est quelques années plus tard, qu'un tout jeune Ecaflip tomba dans une grotte, où étaient entreposés des tas d'os et de crânes. Au milieu de ceux-ci, un squelette immense d'un monstre autrefois crain, commençait à se mêler à la terre. Par respect, et par crainte, les villageois condamnère l'entrée.

La légende dit que si vous voulez entendre le cri glaçant d'un Mulou, promenez-vous tard dans la nuit, là où l'herbe forme l'infini...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Petite histoire, by Bakuh...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite Histoire du dauphiné tome 1-Recherche
» [Inquisition-Fluff] une petite histoire pour passer le temps.
» Petites histoires de sous marins de la 2 nd guerre mondiale
» Petite Histoire du Dauphiné Tome2-Recherche
» Petit Conte de Noel ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan Eynire :: La Reception :: Les Hautes herbes. :: Le Salon de Grand-mère Enue.-
Sauter vers: