Le Clan Eynire
/! ATTENTION LE CLAN EYNIRE A DEMENAGE /!

voici la nouvelle adresse :

http://eynires.free.fr/forum/index.php



A tous les Eynires:

Vous avez jusqu'au 17 janvier pour vous inscrire</font></span></div>



Bienvenue dans le Grand Salon des Eynires, mercenaires sous l'Egide de Brumaire !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexionRecensement

Partagez | 
 

 Une nuit de pleine lune.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord-Dragovien




MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune.   Mar 24 Mar - 2:03

Bonjour à tous, voilà, Zenko m'a bassiné avec sa candid' chez vous ^^

Donc il est tout naturel que je me déplace en ces lieux pour faire la connaissance de qui le voudra Surprised

Ceci n'engage que moi et ça ne doit en aucun cas apporter une "aide" à la candid' de Zenko bien que de toute manière, cette dernière soit déjà envoyé au centre de tri Wink alors and just for fun :
En espérant que ça vous plaira, of curse
Rolling Eyes





Une nuit de pleine lune.



Aujourd'hui j'ai 15 ans. Une belle journée s'est passée tandis qu'une nuit de pleine lune commença.
Comme toutes les nuits, ma grand-mère me lisait une histoire afin que mes cauchemars n'apparaissent pas laissant place à de merveilleux songes.

J'étais déjà couché dans mon lit, lumière tamisée, j'attendais avec impatience l'arrivée de mère-grand.

Alors que je commença tout doucement à scruter les coins sombres de ma chambre, un frisson me fît trembler dans mon lit.

Les ombres affichées sur le mur de ma chambre, provoquées par la faible lumière de la bougie de chevet, commençaient à se mouvoir par ci, par là.

Ce spectacle, comme tous les soirs, me fascinait et m'effrayait parallèlement.

Tandis que la peur commençait à m'envahir, un doux bruit se fit entendre au centre de la porte.

"Toc Toc Toc"


- Coucou mon beau cadeau venu du ciel, mère-grand est là pour te compter ta petite histoire.

Comme à l'habitude, grand-mère rentra dans la chambre au moment le plus sensible, au moment où ma peur atteignait son paroxysme, et comme à son habitude, elle la faisait fuir instantanément.

Cette petite femme, ridée et courbée, était tout se qui me restait de plus chère en ce monde.
Elle n'était autre que ma dernière famille, surtout depuis cette nuit de pleine lune passée, qui fût le drame d'un terrible accident, emmenant mes parents au ciel, remplissant ainsi les étoiles de mes ancêtres qui les avaient précédés.

Un doux sourire se fît percevoir sur son visage tandis qu'elle s'asseyait sur le bord de mon lit avec délicatesse.

- Mon enfant, dit telle d'une voix légère et emplie d'amour, cette fois-ci, je t'ai choisie "Le monde des douze", j'espère que cela te plaira.

- Mamy, dis-je d'une voix fluette, vous avez oublié le livre.

- Pour cette histoire, je n'ai pas besoins de livre afin de te la compter.
Et plus tard, quand tu auras des enfants, et que tu le leurs racontera, toi non plus tu n'aura pas besoins de livre.

Alors que ces derniers mots se dissipaient dans la pièce, une légère grimasse se figea sur mon visage.
Je ne compris pas de suite la signification de sa réponse.

Je m'installa confortablement dans le lit, la couette couvrant la moitié inférieur de mon visage jusqu'au nez et j'attendis les premiers mots de cette merveilleuse histoire auquel j'aurai droit, une nuit de plus, dans ma chambre..





Tout commença dans une ville au dessus des nuages.
Cette ville s'appelait Incarnam.
Pour que tu puisses mieux te la représenter, dans notre monde, c'est l'équivalent du paradis, bastion de douze Dieux équivalent en sagesse.

Sur cet îlot nuageux, tout au fond d'une grotte, se terrait une monstrueuse créature nommée Milimulou.

Heureusement pour les jeunes héros se trouvant sur Incarnam, cette créature était tellement grande qu'elle était incapable de quitter son reperd.
Au fin fond de cette caverne, une légende stipulait l'existence d'un portail magique capable de téléporter n'importe quel héros dans Astrub, une ville située en bas d'Incarnam, et visible depuis cette dernière.

Notre jeune aventurier, Zenko-lor, était maintenant âgé de 15 ans. Il s'était entrainé toutes ces années afin de battre cette terrible créature.
Comme de nombreux aventuriers, il rêvait de parcourir le monde des douze en commençant par Astrub, point de chute obligatoire afin de commencer la réalisation de son rêve.

Pour l'occasion, sa grand-mère lui fit cadeau d'un beau marteau fraichement acheté à l'aide de ses faibles économies.

En donnant le cadeau à son petit fils, elle lui fît promettre de ne pas tenter de vaincre le milimulou maintenant.
Comme toute les mères-grand, elle s'inquiétait pour Zenko, elle ne voulait pas que ce dernier se blesse.

Notre jeune aventurier, avide d'histoire, croisa les doigts dans le dos tout en lui promettant de ne rien tenter de stupide.

Mère grand était peut être vieille, mais pas dupe.
Elle savait pertinemment se que s'apprêtait à faire Zenko.
Et pourtant..
Elle lui envoya un doux sourir en guise de réponse et rentra dans sa chambre.

Zenko était émerveillé par l'acquisition de son nouveau "compagnon" d'aventure et décida de le tester le plus rapidement possible.

Il alla jouer au bord du lac afin d'écraser quelques crabes avec son jouet.

Mais non loin de là, un danger le guète.
Alors que dans l'insouciance du jeu que pratiquait Zenko, ce dernier s'approcha d'un buisson de roseaux qui fît vite place par l'apparition d'un chef de guerre bouftou.

Tout les aventuriers savaient pertinemment bien qu'il ne fallait pas ennuyer un chef de guerre bouftou si on n'était pas en groupe.
Or, Zenko était seul, tout se qu'il y a de plus seul autour de cette étendue d'eau douce.

Mais notre héros n'était pas enclin au doute et à la peur. Il brandit son marteau devant lui alors que le chef le chargea.
D'un saut magnifique, notre aventurier atterrit, marteau en premier, sur la tête de se pauvre chef qui en fît tout étourdi avant de prendre la fuite.

L'expérience de ce combat envahi notre intrépide héros et renforça son opinion sur le fait qu'aujourd'hui, il serait enfin capable de battre le monstre de la caverne.





C'est ainsi que notre jeune héros prit la direction de la grotte au Milimulou.
Arrivé devant celle-ci, un léger sourire fût perceptible sur son visage rayonnant de bonheur et de conviction.

Il savait que ce serait aujourd'hui le grand jour, qu'aujourd'hui il vaincra le Milimulou terré au plus profond de cette caverne.
Il ne savait pas pourquoi il en était autant persuadé, mais une force mystérieuse le poussa à faire le premier pas qui l'emmena à l'intérieur de cette grotte humide et sombre.

Il ne fit qu'une centaine de mètres avant de rencontrer plusieurs autres aventuriers qui discutaient entre eux.
En apercevant Zenko dans la grotte, le groupe rentra dans un mutisme des plus complet lorsque l'un d'eux lui dit d'une voix résonnante :

- N'es tu pas un peu trop jeune pour tenter de vaincre le Milimulou ?
Les gamins comme toi ne doivent pas pénétrer ces lieux, car de multiples dangers en viendraient vite à bout.

- Vous qui êtes quatre hommes d'âges matures, rétorqua Zenko, vous restez planté dans cette grotte à discutailler de ci, de là, sans oser vous aventurer plus en delà car la peur vous a déjà figé sur place.
Et c'est encore vous même qui aller essayer de me dissuader de pénétrer plus profondément dans cette tanière ?
Qui êtes vous, si ce n'est de simple peureux qui, après une centaines de mètres, la peur qui vous vaincs ?
Croyez bien que je n'ai que faire de vos menaces ou conseils car ma décision est déjà prise. Est ce folie ou courage qui me pousse ? Je ne pourrai vous le dire, mais ce que je peux affirmer avec exactitude c'est qu'aujourd'hui est bien le jour ou moi, Zenko-lor, je vaincrai de mon marteau le terrible Milimulou, qui à son nom seul, vous terrorise déjà.

Et d'un geste empli de conviction, notre héros brandi son marteau le bras levé vers le ciel, le visage rempli de fierté et de courage.

Le silence revint aussi tôt ces quelques mots rétorqués avant de se rompre à nouveau :

- Etes vous donc des hommes qui m'accompagnerai dans ma lutte contre le monstre, ou des femmes qui s'en iront devant les fourneaux une fois que je serai masqué par l'obscurité de ces lieux ?

Tout quatre grimacèrent. Mais leur fierté les poussa à suivre Zenko au fond de la grotte.

Durant leur ascensions dans les couloirs tantôt étroit et tantôt large de cette caverne, ils firent l'objet de multiples agressions "d'araknés", de "champs champs" et autres bestioles répugnantes sans pour autant éprouver une quelconque difficulté durant leur progression.

Mais tandis qu'ils marchaient depuis déjà une bonne heure, l'air autour d'eux devenait de plus en plus vicié. Les combats divers se faisaient de plus en plus rare.
On eu même l'impression que la vie en elle même fuyait cette endroit qui abouti dans une immense salle.. vide. Bien que..

Au fond de celle-ci, à peine perceptible, Zenko le voyait. Ou plutôt, voyait une sorte d'immense montagne de picots.
En se rapprochant, cette montagne ressemblait plus à une grosse bosse sortie du sol, et les picots se façonna en poils entremêlés les uns aux autres.

-Il dort, s'esclaffa un des hommes.

Sitôt que prie fin cette phrase, l'immense motte se mit à se mouvoir, si bien que deux énormes yeux rouges fixa le groupe.

A la vue de ce terrifiant spectacle, les hommes prirent leurs "jambes à leur cou" et se mirent à fuir en hurlant de terreur.
Seul Zenko resta, le regard fixé sur les yeux de la bête.

Sans le savoir, le combat confrontant notre héros à la bête, avait déjà commencé.
Les deux ennemis, immobile, évaluaient leur adversaire respectif.





Plusieurs secondes s'écoula. Fusse ensuite les minutes, si bien qu'elles parure être des heures. Et sans crier gare, le monstre se jetta, gueule béante et griffes acérées sur le jeune homme.

Première esquive, non sans peine car il fallait d'excellents réflexes pour effectuer une telle action dans une salle quasiment sombre.

Zenko se rendit compte à ce moment là, après cette première attaque manquée du monstre que le combat allait être plus délicat que prévu.

Mais ce que le démon de la caverne ne pouvait savoir, c'est que tant que celui-ci garderait les yeux ouvert, Zenko serait en mesure de savoir, non de manière précise, où se positionnait le Milimulou.

La contre-attaque devait venir maintenant, ça, notre héros le savait bien, mais comment pourrait il être sur que dans toute cette obscurité, il puisse porter son coup avec efficacité sans pour autant en sacrifier sa garde ?

Une idée lui traversa l'esprit. La diversion.

Son gilet était encore fraichement imprégné de l'odeur du chef de guerre bouftou. Notre héros savait très bien que cette odeur forte devait inéluctablement attirer l'odorat du démon sur ça personne. Car si notre héros était handicapé par la vue, le monstre le devait être aussi.

L'action qu'il voulait effectuer n'était pas dépourvue de risque. Pendant un bref instant, il ne pourra se fier que sur ces quatre sens et non sur ces cinq habituel.
Quand le gilet passera devant son champs de vision afin de ne plus faire corps avec Zenko, il se passera quelques millisecondes où notre aventurier sera au dépourvu.

Certes ce n'est pas énorme, mais dans un combat comme celui-ci, même cela peut être mortel pour l'un, ou l'autre des ennemis.

Il dût donc abandonner sa contre-attaque afin de préparer au mieux la suivante.
Les deux adversaires restaient tapis dans l'ombre. Un courant d'air fît frissonner notre héros et sans pour autant que ce dernier ne sache pourquoi, il s'abaissa et fît une légère roulade sur la gauche.

C'est exactement cela qui sauva notre aventurier d'une mort certaine. Il s'en rendit compte l'espace d'un instant, le monstre, aussi imposant soit il, l'avait contourné et, guidé par l'odeur, avait essayé de frapper notre jeune homme par l'arrière.

Si tôt sur pied, Zenko retira d'un geste bref et synchronisé son pare-dessus et le lança une dizaine de mètres plus loin.
La contre-attaque pouvait commencer.

Afin de limiter la diffusion des odeurs fraichement rejeté dans l'atmosphère, Zenko s'accroupit. Cette action pouvant paraitre anodine à première vue, était pour autant très bien calculée car la plus grosse concentration se trouvait dès lors à l'endroit même où avait atterri le gilet.

Sur ce bref moment de répit, l'énorme mastodonte fit sa première erreur.
Alors que le gilet volait en éclat, d'échiqueté par ses griffes acérées, Zenko en profita pour frappé de toute ces forces sur l'énorme patte arrière du Milimulou.

Ce dernier ne comprenant pas se qui lui arrive et sous l'effet du choc, alla violemment se heurter contre une des parois de la salle. Si bien qu'un grondement des plus sourd s'en suivi instantanément faisant ainsi trembler la terre.

On pouvait brièvement apercevoir, par ci, par là, de gros cailloux tomber du plafond, s'écrasant violemment sur le sol froid et humide de la caverne.

Notre héros n'en restait pas là pour autant. L'opportunité s'offrait à lui, il se devait de la saisir. Il couru les quelques mètres le séparant du monstre, sauta et assena un second coup sur le front du diable.

Mais il en fallait bien plus pour vaincre un démon comme celui-ci. La riposte fût terrible.
Sans que notre aventurier ai une chance de battre en retrait, il subit une balafre du monstre qui le cloua au sol, une bonne vingtaine de mètres plus loin.

Étourdi et encore sous le choc, Zenko se releva juste à temps pour esquiver la seconde attaque.

Plusieurs minutes de combat acharné s'en suivi et puis.. Plus rien.. Le noir absolu..





Plongé au fond de son lit, Zenko se réveilla petit à petit.
Se qui l'avait réveillé ?
Le dentier de Mamy fraichement tombé sur l'oreiller.

Quand s'était il assoupi ? Quand avait commencé son rêve si étrange ? ce genre de questions, Zenko se les posait sans pour autant en trouver les solutions.

Et Mère-Grand ? Quand s'est elle endormie sur son lit ? Dans sa chambre ? ça ne lui était jamais arrivé auparavant.

Quand s'était arrêté l'histoire de Grand-Mère et quand avait commencé son étrange rêve ?
Alors que de multiples questions se bousculaient encore et encore dans sa pauvre petite tête, il vit les yeux de sa grand mère s'ouvrir.

Tout deux se contemplait dans la faible lumière émise par la bougie de chevet.
Zenko voulu interroger sa Mamy sur son étrange rêve, mais avant que celui-ci n'ouvre la bouge et émette ses premiers sons, elle alla de sa main, chercher dans la poche de sa vieille chemisette un objet.

Elle en sorti un petit caillou ovale et orangé et dit :

- Regarde Zenko. Ceci est, ce qu'on appel dans "le monde des douze", un Dofus Cawotte.
Il apporte Sagesse à son porteur. Il s'agit d'un bien précieux que bons nombres d'aventuriers rêveraient d'obtenir.
Et toi mon brave enfant, qu'a tu donc rapporté de ton aventure ?

Zenko voulu parler, crier, exprimer son incompréhension à sa grand-mère, mais avant que ce dernier ne puisse le faire, l'index de sa tendre Mamy se posa délicatement sur ses lèvres.

- Chuuuut, fit elle doucement, les mots ne servent à rien pour l'instant. Montre moi se que contient la poche de ton pyjama.

Zenko, sans vraiment comprendre pourquoi, plongea à son tour sa main dans l'unique poche de son pyjama et en sorti une touffe de poiles.

- Alors tu as réussi mon brave héros, fit mère-grand tout en ne pouvant s'empêcher de rire. Pour toi, l'histoire ne fait que commencer. Une longue et merveilleuse histoire qui te prendra tout au long de ta vie. Un jour, peut-être que toi aussi tu rapportera un Dofus...


Dernière édition par Lord-Dragovien le Mar 24 Mar - 12:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thutur
Commandant Eynire
Commandant Eynire
avatar


Feuille de personnage
Personnage Principal: Thutur
SpécialisationS:
Niveau:
163/200  (163/200)

MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune.   Mar 24 Mar - 9:17

C'est beau Shocked Mais un peu long ^^' Tu mets des phrases à ralonge à des moment alors que tu ne peux te contenter de moins de mots dans une phrase. Sinon c'est sympa !

Par contre tu devras attendre la réponse de ta première candidature pour avoir une réponse. Si la première candidature est acceptée rejoins nous vite ! Si elle est refusée reposte celle ci en créant un new topique !!!

Bonne chance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord-Dragovien




MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune.   Mar 24 Mar - 12:15

Bonjour Thutur,

merci pour les critiques. Si un jour je refais un Rp, j'essayerai de raccourcir certaines phrases afin que ce dernier ne soit pas trop lourd à lire.

Pour la candid', la 1ère est celle de Zenko, c'est lui qui veut rentrer chez vous en tant que mercenaire de Brumaire.

Le long Rp est de moi mais ne constitue pas encore à ce jour une demande de candidature. Je posterai peut être ma candid' dans un topic qui me sera approprié mais en ayant fait un autre Rp.

Je ne connais que très peut le rôle des mercenaires (d'ailleurs je ne sais même pas si, à ce jour, il existe une alliance qui vous est propre).
C'est notamment une des raisons qui me pousse à ne pas postuler en tant que mercenaire.

J'aime bien m'informer un maximum avant de rentrer dans une Guilde ou au sein d'une quelconque communauté.

Le Rp que j'ai fais et posté dans ce topic ne sert que pour les amateurs de Rp (Et aussi pour collecter des critiques tant positives que négatives, du moment qu'elles soient constructives).

Bonne continuation sur Brumaire, et si le hasard veut qu'on se croise InGame, croyez moi que j'en serai ravi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit de pleine lune.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pleine lune et maux de tête [PV Remus Lupin]
» Jour 3 : la pleine lune, çà fait mal même chez les Miss !
» Au bord du lac, un soir de pleine lune.
» La pleine lune 20% plus grosse que d'habitude !
» La XIIIème brigade des Carmines dans les marais des Chagrins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan Eynire :: La Reception :: Les Hautes herbes. :: Le Salon de Grand-mère Enue.-
Sauter vers: