Le Clan Eynire
/! ATTENTION LE CLAN EYNIRE A DEMENAGE /!

voici la nouvelle adresse :

http://eynires.free.fr/forum/index.php



A tous les Eynires:

Vous avez jusqu'au 17 janvier pour vous inscrire</font></span></div>



Bienvenue dans le Grand Salon des Eynires, mercenaires sous l'Egide de Brumaire !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexionRecensement

Partagez | 
 

 Renaissance

Aller en bas 
AuteurMessage
Aszhara

avatar


Feuille de personnage
Personnage Principal: Aszhara
SpécialisationS: F.I.
Niveau:
114/200  (114/200)

MessageSujet: Renaissance   Ven 4 Déc - 20:22

Descendre 639...dans moins d'un mois, chaque faune et flore d'Amakna prendra une année de plus. Pour ma part, j'ai remarqué d'étranges changements dans ma personnalité, ainsi que dans mon corps. Je me suis mis, depuis quelques jours, à voir le monde d'un tout autre œil; les animaux me semblent plus calmes, la nature plus belle, la vie plus simple. J'ai également observé que, lorsque je me promène, j'ai plus une sensation de bien-être qui jusqu'à présent ne s'était pas manifestée en mon âme de Brâkmarien.

J'ai également, depuis hier, l'illusion ou l'impression de compter pour quelqu'un. Je fais étrangement attention à ce que je porte, à ce que je dit, à ce que je fais et comment je le fais. Je me sens également plus soigneux.

En réalité, j'ai ressenti, je ressent (et je l'espère, le ressentirais encore) tout ces changements qui ont eu lieu la nuit du 2 au 3 descendre 639. Mon envie irrépressible de faire le bonheur de mon prochain, la joie, la bonne humeur, l'amour. Tout à eu lieu cette nuit là, à cause d'Astrub-La-Protectrice.

J'étais à la taverne de Tek Abir, lorsque quelqu'un de petit, avec de fines ailes et une cape marquée d'une croix rougeâtre, entra par la grande porte. La lumière extérieure était telle que l'on ne distinguais que très vaguement son corps; elle -c'était une fille- s'approcha du Bar, commanda une eau à la Menthe Sauvage, et vint s'asseoir à mes côtés. Elle ouvra son sac, et en sortit des alambics ainsi que des fioles. Elle mélangea une fiole contenant du liquide vert à son verre d'eau mentholée, puis en bût une gorgée. Elle me tendit le verre, d'un air fébrile mais amical et me demanda si j'en voulais.

« N'ai pas peur, ce n'est que de l'eau avec un peu de potion Bulbique. »
« Je n'ai pas peur, je suis juste... Méfiant. »
« Ah, y'a de quoi ! J'arrive en trombe, je fais des mélanges alchimiques puis te tends une mixture. Mais bon, étant Eniripsa, je ne vais pas m'amuser à empoissonner mes possibles clients. Prends ceci, bois le en sortant, et tu te sentira comme dans un autre monde, un beau monde. »

L'Eniripsa sortit des fioles, fit un étrange mélange fumant, ferma la gourde avec un bouchon en If et me le tendit. Je le prit, puis le plaça dans mon havre-sac. En retournant mon regard sur la chaise qui accueillais l'Eniripsa, je remarqua que la place était vide. Le bruit d'une porte en bois qui claque se fit entendre. En quittant la taverne, je ne bût pas la potion, étant trop occupé à me demander d'où venait cette Eniripsa.

Après quelques heures à chercher un nouveau marteau, je décida de me rendre chez moi. Les rumeurs racontant que Grozilla et Grasmera étaient de retour, je décide donc de prendre le Zaap. Quelques secondes après, me voilà à Sufokia. Je passe par le marchand de poissons pour le Goujon à la sauce Tofu Royal, puis rentre chez moi. Sur la table, un mot manuscrit sur du bambouto: « Suis partie en quête avec des émissaires Bontariens. Reviens dans 5 – 6 jours. Bisou. ». Ariane est encore en mission, heureusement que je l'aime, ses absences sont pesantes tout de même.

Du soir, seul, je décide de me faire le Goujon avec de la Pioute sans tête. Après le repas, pris d'une soif soudaine, -dû au plat trop épicé surement- je cherche de l'eau... Sans résultat. Je me remémore que l'Eniripsa m'a fourni une potion, et je la bût donc. A la dernière gorgée, je me sentit chauffer de l'intérieur, comme de la fièvre. Je décide donc de dormir.

Le lendemain matin, j'allai à Brâkmar. Pour la première fois, j'avais ressenti la joie et tout le trin-trin et Brâkmar me faisait frissonner. Ma digne famille de Démons sans cœurs ni âmes avait déjà été souillée par mon mariage, mais ce comportement était de trop. Pendant que je marchais dans le quartier de la Milice, un ancêtre de ma famille fit son apparition, et déclara que mon âme était trop souillée pour conserver le nom de Cuaragoraz, originaire de ma famille. Je dû donc choisir un autre prénom, et une nouvelle vie. Une vie plus calme, plus sereine, plus belle. La vie d' Aszhara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Renaissance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan Eynire :: La Reception :: Les Hautes herbes. :: Le Salon de Grand-mère Enue.-
Sauter vers: